En ce « début » d’année (puis-je encore dire début ?) qui commence sur les chapeaux de roue, il m’est parfois difficile de prendre du temps pour moi, pour le blog, encore moins pour mon nid douillet…
Ce dernier lundi de mars en fut l’occasion ! 

Pour ceux qui me lisent régulièrement et ceux qui me côtoient en vrai, vous le savez : le 15 septembre fut le 1er jour du reste de ma vie (on repassera pour l’originalité de la formule), j’ai repris les chemins de l’école pour changer de métier et devenir designer d’espaces. J’y réfléchissais depuis longtemps, ai longuement préparé cette transition professionnelle pour mettre toutes les chances de mon côté et me suis jetée à pieds joints dans l’aventure en cette rentrée 2015. Que du bonheur évidemment !

Mais aussi très peu de repos. Les cours se sont finis fin février certes, mais le tumulte ne s’est pas pour autant arrêté, je me suis lancée immédiatement dans la création de mon entreprise : le Studio Mariekke. J’aurai pu prendre quelques jours de pause, mais j’étais trop enthousiasmée à l’idée de me frotter aux réflexions qui m’attendaient : quels services, pour qui, et comment ? Ça paraît simple et pourtant… Anciennement dans la communication, et détentrice de diplômes dans le marketing, cet exercice aurait du être facile me direz-vous. Et bien non ! Et c’est bien parce que je le savais que je n’ai pas hésité à être accompagnée par ce que l’on appelle une couveuse d’entreprises.

Kezako ? Une structure qui suit des porteurs de projet dans leur création d’entreprise, les forment aux compétences essentielles de l’entrepreneuriat : droit des marques, marketing, gestion comptable, statuts juridiques… mais aussi plan de comm, Google, etc. Chacun d’entre nous est suivi par un chargé d’accompagnement propre qui nous aide à élaborer nos plans d’actions et à avancer dans nos démarches.

C’est ainsi qu’aujourd’hui, je travaille à tous mes outils de communication. Le logo est choisi (patience, vous le verrez bientôt #teasingdemalade), les cartes de visite en chemin, le site en cours de réflexion. Et le blog aussi va connaître du renouveau. Faut bien le mettre aux nouvelles couleurs de Mariekke !

Le tout en travaillant sur mes premiers chantiers. Et oui, pas un, mes trois premiers clients m’ont sollicitée en ce mois de mars. Aaaaaaaaaaaaah mais quelle folie !! 🙂

 

papier-peint_chambre_mariekke4

 

Et donc tout ça pour dire, que je n’ai pas beaucoup de temps pour venir ici, encore moins pour bricoler… Mais en ce lundi, j’ai eu besoin de faire une pause. Alors tout en suivant la finale de coupe du monde de CSO (le cheval c’est trop génial !), j’ai modifié quelque peu notre chambre en lui apportant une touche de « chic » avec un lé de papier-peint.
Cette dernière, posée en solitaire sur toute la hauteur de la pièce, a pour effet de donner de la hauteur à la chambre qui manque en revanche de profondeur. Ainsi, avec cette ligne qui appuie le volume de la pièce, cette dernière gagne en respiration.
Les trois cadres accrochés au mur ne sont volontairement pas centrés horizontalement pour pousser encore plus loin l’aspect graphique de cette mise en scène.

du papier-peint dans la chambre  du papier-peint dans la chambre

papier-peint_chambre_mariekke3

du papier-peint dans la chambre

du papier-peint dans la chambre     du papier-peint dans la chambre

papier-peint_chambre_mariekke5

Si vous êtes attentifs, vous pouvez apercevoir l’un de mes cadeaux pour l’anniversaire de mon chéri sur sa table de nuit : un Polaroïd vintage ! 😍

Je suis particulièrement contente du résultat. Une chambre relookée, qui gagne en volume et en qualité graphique et enfin des cadres mis en valeur. 
Et vous, vous aimez ? Comment utilisez-vous le papier-peint ? 

Référence papier-peint : Primitive Micro par Jaime Hayon pour Eco Wallpaper
Couveuse d’entreprise : Astrolabe Conseil 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !